War Heritage Institute

Sans le radar, pas de four à micro-onde !

Le four à micro-ondes est aujourd’hui présent dans la plupart des cuisines des pays dits industrialisés. On estime qu’il en existe entre 200 et 300 millions en fonction à travers le monde. Retour sur la success story d’un objet qui joue désormais un rôle incontournable dans notre manière de vivre.

A l’exception de quelques spécialistes de l’innovation, le nom de Percy Spencer est aujourd’hui inconnu de tous. Et pourtant, cet ingénieur américain mérite la postérité à double titre : il a contribué à la fois à la victoire des Alliés contre les troupes d’Hitler, mais aussi à la libération des ménagères dans les années 1970. Employé de l’entreprise Raytheon, Spencer a d’abord découvert comment industrialiser une invention majeure pour les forces armées : le radar. Et c’est en poursuivant ces recherches qu’il a, quelques années plus tard, donné naissance au four à micro-ondes.

Une médaille de l’US Navy

L'histoire de l'invention du four à micro-ondes est donc celle du fabuleux destin de Percy Lebaron Spencer. Rien ne prédestinait pourtant cet homme à faire une brillante carrière d’ingénieur. Orphelin à dix-huit mois et élevé par un oncle très pauvre, il quitte l’école à douze ans pour aller travailler en usine comme machiniste.

L’arrivée dans son village du Maine de l’électricité, puis le succès du télégraphe bouleversent son parcours. Fasciné par ces deux technologies, il se porte candidat pour superviser l’électrification d’une usine, puis s’engage dans les marines au poste de télégraphiste, passant toutes ses nuits à se former seul, avec des livres, aux dernières innovations de l’époque.

Démobilisé en 1918, Percy Spencer est repéré quelques années plus tard par Raytheon, une jeune entreprise issue du Massachusetts Institute of Technology (MIT) spécialisée dans les tubes électroniques. Lors de l’entrée en guerre des Etats-Unis, c’est elle qui décrochera un contrat top secret afin d’industrialiser une invention mise au point par des chercheurs britanniques : le radar, un outil qui s’avérera incomparable pour repérer les avions et les navires du Reich.

C'est ainsi que Percy Spencer se retrouve en 1945 à travailler sur un tube magnétron, un dispositif qui transforme l'énergie électrique en énergie électromagnétique sous forme de micro-ondes. Sa mission est de simplifier le processus de fabrication de cet élément, afin d'améliorer la production de radars destinés aux militaires. Grâce à cette innovation, la production de magnétrons passera de 17 par semaine à 2.600 par jour et Raytheon fournira durant la guerre 80 % des radars utilisés par les Alliés, assez pour que le groupe devienne un géant de la défense et pour valoir à Percy Spencer une médaille de l’US Navy.

Du chocolat, des pop-corn et des œufs

Avec le retour de la paix, la demande en matériel militaire chute brutalement, menaçant l’équilibre économique de Raytheon. Percy Spencer fait alors preuve de son incroyable inventivité. C’est une barre de chocolat qu’il retrouvera fondue dans sa poche, alors qu'il fait fonctionner un tube magnétron, qui va l'emmener vers de toutes autres recherches. Intrigué, il refait l'expérience avec des grains de maïs. Après avoir obtenu du pop-corn, il décide de placer un œuf dans un pot avec une ouverture, devant le tube magnétron. L'œuf éclate. Il note alors que l'intérieur du pot a chauffé plus vite que l'extérieur et prend de ce jour-là l’habitude d’utiliser un magnétron pour réchauffer son déjeuner. Plusieurs scientifiques avaient déjà découvert les propriétés chauffantes des micro-ondes. Mais c’est Percy Spencer le premier qui imaginera s'en servir pour la cuisson des aliments.

150 brevets déposés

Fin 1945, l’ingénieur dépose le premier brevet pour un four à micro-ondes que l’entreprise Raytheon commence à produire en 1947 sous le nom de « Radar Range ». Mais, avec 1 m de haut et près de 320 kg, ce four bien trop cher à l’époque (3 000 dollars) rencontre très peu de succès. Ce n’est qu’en 1967, deux ans après avoir acheté Amana Refrigeration, un fabricant d’électroménagers, que Raytheon lance un four à micro-ondes à usage domestique, à 500 dollars cette fois, qui fera peu à peu son entrée dans les ménages américains.

En 1971, la Food and Drug Administration impose des normes aux constructeurs et, pour la première fois en 1975, les ventes des micro-ondes dépassent celles des fours à gaz, avant de conquérir l’ensemble de la planète durant la décennie suivante.

Percy Spencer n’aura pas eu le temps de prendre conscience du succès de son invention. L’ingénieur autodidacte décèdera en 1970, à l’âge de soixante-seize ans, mais avec plus de 150 brevets à son actif. Il se voit toutefois décerner le titre honorifique posthume de Docteur par l'université du Massachusetts. Il est intronisé au National Inventors Hall of Fame (États-Unis) en 1999.

En résumé :

  • 1939 Création du magnétron , l'organe produisant les micro-ondes ;
  • 1945 Raytheon dépose le brevet du four à micro-ondes ;
  • 1947 Raytheon lance le Radarange, le premier four à micro-ondes ;
  • 1967 Véritable démarrage commercial des fours à micro-ondes domestiques ;
  • 1975 Explosion mondiale des ventes.